Les actualités d’Aezeo

Déperditions énergétiques : les clés des économies !

La réglementation thermique 2020 (RT 2020)

 

Un habitat neuf doit désormais obligatoirement correspondre à la réglementation thermique 2020 (RT 2020), imposant des critères constructifs visant à obtenir des logements moins énergivores, plus respectueux de l’environnement ; dans ce contexte, il n’est pas rare d’entendre parler de « bâtiments passifs », définis comme un logement couvrant à lui seul ses besoins en chauffage.

A contrario, nous qualifions de « passoire énergétique » un bâtiment fortement énergivore.

Classement énergétique

Pour mieux qualifier son habitat et anticiper ses consommations d’énergie, il a été instauré un classement énergétique sur la base de 7 paliers de A à G (bâtiment très économe à très énergivore) en fonction de leur consommation énergétique.

 

A l’heure où l’énergie est au centre de toutes les attentions, il     convient de revenir sur les clés vous permettant de moins consommer d’énergie et donc en définitive de réaliser des économies tout en préservant l’environnement.

Faire des économies !

Faire des économies, c’est d’abord conserver l’énergie ! Les 3 principales clés résident dans :

  • Une meilleure isolation de son habitat (murs, double voire triple vitrage…) visant à diminuer les déperditions thermiques (cf. Figure 1),
  • Une optimisation de la surface des vitrages ; on préfèrera par exemple l’augmenter côté Sud de l’habitat, pour capter au mieux les rayonnements solaires et la diminuer côté Nord si notre objectif est de conserver la chaleur,
  • Une augmentation de la masse thermique (dalle béton, refends…) visant à stocker la chaleur dans l’habitat pour la rediffuser, permettant une certaine inertie des variations de températures.

Tirer le meilleur profit de l’énergie solaire :

Abondante et gratuite est un second axe de réflexion pour diminuer ses consommations d’énergie et notamment de chauffage, d’une proportion généralement bien majoritaire (communément en moyenne plus de 70% de l’énergie d’une maison) à l’énergie électrique avec l’installation :

  • Un chauffe-eau solaire (CESI),
  • Un chauffage solaire (SSC).

Le photovoltaïque est également une clé énergétique permettant de diminuer ses consommations électriques grâce au soleil.

Parce que le soleil n’est pas toujours au rendez-vous, d’autres énergies renouvelables peuvent prendre le relais et être garantes également d’une diminution de la consommation énergétique ; l’installation d’un poêle ou chaudière à bois, éventuellement relié à un système de stockage (ballon d’eau chaude) ainsi que l’utilisation du vent via une éolienne sont 2 clés intéressantes pour pallier aux journées moins ensoleillées.

Au même titre que la masse thermique, il convient enfin d’envisager des systèmes permettant le stockage d’énergie, qu’elle soit solaire, issue de la combustion du bois ou utilisant la mise en mouvement d’une turbine via l’eau ou le vent. Le ballon d’eau pour le chauffage et les batteries pour l’électricité jouent ce rôle et contribueront également à la réduction de votre facture d’énergie.

Pour aller plus loin sur ces thématiques, AEZEO vous propre la formation « Autonomie énergétique » et vous accompagne dans votre projet d’autonomie énergétique ! N’hésitez pas à nous contacter.

Article publié par AEZEO le 31 mars 2022

Menu